Et au hasard Balthazar!

Ce week-end, RDV avec un ami dans une librairie pour aller dans un premier bar tout rouge avec de la musique trés forte, des grosses poules stylées 60’s se remaquillant lipstick et blush en main à une petite table derrière nous, Revolver dans le jukebox, pintes avec bougies miéleuses. Il pleut des tonnes, mon imper vynile devient raide par le froid, je m’enfonce dans ma capuche jusqu’à une autre adresse : un loundge, vide. Je vois non pas des cacahuètes mais des Gold Fish (cheap-chips) à outrance, le lieu est agréable, du monde arrive en fait, on fume dehors sous la pluie, me rends compte que l’on n’arrête pas de dire « shit » et me dis qu’il faudrait plus de mots en anglais, y en a un qui fume de la vanille dans une pipe, on va dans un contest dance party, on paye $3, c’est blindé de monde, c’est comme dans une comédie musical, déco de bric et de broc, des ampoules de toutes les couleurs, on me dis que là-haut dans la vitrine c’est un artiste qui a fait un truc avec des seins, je confonds « breast » et « bra », je me mets à flipper sur les étoiles bizarres en vitrine et me touche les seins en y pensant fort, quelqu’un sort des drinks de son dos, le contest démarre, looks retro, looks 70’s, look’s 60’s, Williamsburg and « Anytime » at least, crazy diner place!! no, as a restaurant…à…aprés trois heure du mat’.

Dimanche………………longue fatigue, j’ai dû refuser un appel de ma famille sur skype, par estime.

Demain, je jeûne et fais une vrai détox’!

williamsburg2.jpg