Hier soir j’ai eu le temps de prendre une pose et de flâner un peu sur le net en me disant, que tiens, cela fait bien une semaine que je n’ai pas jeter un oeil sur le Elle France….via le net.

Et bien c’était nul. Alors j’ai découvert que la rose est dans le coup des cosméto et que bientôt on va courrir les crèmes pot pourris. Franchement l’odeur de mémé qui fait des mini macramés lila ne m’attire guère (je n’ai pas dit broderie), ma Weleda d’il y a un an me suffit amplement. Et puis j’ai sursauté sur un truc dont j’avais déjà pensé. Les mots qui font branchouilles et qui se collent comme des stickers, à tout va et à toute fin. Si j’en oublie il faut me le dire.

Le bling-bling; une chic fille; modesque ou tout les mots où l’on colle « esque »; les autres mots où l’on ajoute « euse » ou « itude », blogueuse; blogosphère; hype (qui ne se prononce pas « aïpe » mais « hip ») et le plus magnifique quand même : lol.

Alors là, moi, je me barre de suite. C’est comme quand quelqu’un me dit qu’il aime Brooklyn, faut pas rêver d’avoir mon numéro ou adresse email. Le « lol » est une dégénérécence à lui tout seul et en plus ça rend la lecture difficile. Comme je vois que la presse féminine en France (ou ailleurs sauf là où la mode n’écrit pas sur la mode) se découvre un new-language-néo-nana-parisienne-de-ville et bien moi, je m’ennuie. Elles ont l’air connes. Non pas qu’elles doivent l’être vraiment (suffisament pour se laisser porter) mais comme l’habitude rend aveugle et sourd à défaut, faut faire vachement gaffe à ne pas répéter les conneries des autres. Si déjà les mots english étaient utilisés avec leur vrai sens etc…et non pas françisés genre « être branché à Paname, c’est utilisé des mots que l’on ne comprend pas mais qui sont cool parceque tout le monde les disent ».

Saches qu’à NY c’est « fuck » et « shit ».

Cette semaine je suis encore avec un planning débordant mais je fais ma working girl à la maison. Et oui, c’est ça la précarité de l’emploi… genre free-lance. Bon, ceci n’étaient pas pour vous déplaire mais faut y penser de temps en temps à ce que l’on dit.

Et chez vous, c’est quoi le plus récurant?

PS : connaissant assez bien le sud de la france, j’entends déjà ces « putaing » etc…j’évite le sud ouest qui est plutôt lourd à digéré. On se comprend.