…nulle à souhait.

Je me suis retrouvé avec zéro idée donc ai glandée à mort. Pour faire passer le temps j’ai tchatchée au tél avec tout ceux que je pouvais.

J’ai notament passée mon temps à surveiller frénétiquement mon compte bancaire via le net pour voir si j’avais reçu ce virement que j’attends depuis une semaine. Non toujours pas. D’ailleurs, j’ai fini par me faire griller par la pouf  (qui rit pour tout en plus, sauf là) qui a bien reluquée de ces petits yeux mon solde de $0.67. Oui j’avais oublié de baisser mon screen.

La honte.

En plus, je me rends compte que n’ayant plus le temps de faire du sport j’ai de la gélatine à la place de la moitié de mon body.

J’ai crâmée des clopes toutes les heures, en bas de l’immeuble, donc grillée à ne rien foutre. Ouais mais les autres ne fument pas.

Je me suis empiffrée de cochoneries sans vraiment avoir faim.

J’ai pensée à tous (le peu de choses) que j’allais dépenser immédiatement à la sortie de mon taf dés que j’aurais enfin ce virement sur mon compte.

Et lorsque qu’un collaborateur m’a dit qu’il devait faire un truc là où j’étais et que si je voulais je pouvais partir, il était 17H mais je n’étais pas obligé m’a t il dit. Et bien je l’ai pris comme un appel et ai donc décidée de m’arracher de ma journée pourrave pour retrouver mon robinet qui fuit à la maison.

D’ailleurs il coule en ce moment même, dans mon dos.

Résulat : je me sens une vraie naze, je culpabilise de ma journée et me dis que demain a intérêt d’être meilleure parce que j’assurerai un max!