You are currently browsing the monthly archive for septembre 2008.

On fait comme on peut hein, la qualité des photos n’est pas supers mais voici autre chose que les ongles de mes doigts de pieds, du blue-jeans!

Que dis-je du black, du slim et du lacets cuirs Alaïa..;pour Seven. Quasi introuvable, je suis tombée dessus il y a quelques mois aprés avoir égaré ma culotte dans tous les slims moches en cabine essayé une tonne de jean moyens, passables et non en fait, hideux.

Je vous confie que celui-ci avec ses lacets cuirs sur les côtés m’à complétement sidéré, il me rappelle le côté rock dont je suis issue et oui on sort tous de quelque part et bien moi c’est de là. Je ne parle pas des variantes, j’en ferais un post de 10 pages un autre jour. Ou peut être pas. Tu auras remarqué qu’en ce moment j’opte pour le nude, pas de vernis, pas de couleur. Et bien ça change! d’habitude je vois mes pieds avec du prune, du rose fushia ou du orange et là nada, que dalle, le classique qui me change la vie. Je me sens branché sans mon vernis.

Comme je n’ai pas été trés présente depuis une semaine et que je passe plus mon temps à écrire dans ma tête sans le poser sur ce blog, j’ai décidé de faire le contraire et je n’oublie pas mes petites histoires New Yorkaises de française…ça vient, il me faut le temps de tout récapituler.

Pour le moment ne récapitulons pas, j’aime le slim, j’aime le taille haute (sauf le derrière que ça fait) et les robes. Je peux vous dire que j’ai trouvé une petite robe à fleurs transparente qui me donnent envie dans avoir dix autres de toutes sortes dans mon dressing!

Mais ça c’est pour demain…allez bisou!

https://i0.wp.com/edwardkhoo.com/wp-content/uploads/2008/03/kad-kredit.jpg

Au moment où j’ai besoin d’avoir une carte de crédit, je me vois être refusé pour manque de « credit history ». Oui je suis une expat’ donc pas d’histoire de crédit donc pas d’obtention de crédit si j’en ai gravement besoin veux un. Si, on me propose peu de cartes à des taux d’intérêts extraordirnaires qui sentent l’arnaque la difficulté de les régler en temps voulus.

A savoir que si vous déménager aux states, sachez qu’ici avoir des cartes de crédits est une normalité et que d’en refuser auprés de sa banque vaut les yeux globuleux de votre banquier. Qui ne comprend pas pourquoi d’ailleurs que  vous n’en voulez pas une. Et puis vous l’aurez compris, sans histoire de crédit : c’est hard pour en avoir une.

C’est sûr qu’avec une mentalité de française qui flippe d’emprunter les sous qu’elle n’a pas, le fossé avec le système américain est large!

https://i0.wp.com/lovelystamps.ru/77325.jpg

Wouah! je n’ai rien écris depuis quelques jours…j’ai eu du monde chez moi et du coup pas possible d’avoir le temps d’écrire un petit truc. Alors que j’y ai bien pensé. Vraiment. En fait j’ai écris dans ma tête.

Sinon, j’ai passé une demi-journée à Ikea Brooklyn et je peux vous dire que si vous ne pouvez pas vous rendre dans le Bronx pour voir les trois bestioles encore en vie je vous conseille donc Ikea à Brooklyn, c’est un vrai zoo celui-là. J’ai appris maintenant à savoir que dés que je regarde un truc qui me plaît c’est ce qui coûte malheureusement cher, que ce soit en fringues comme en déco et même en brocante. Je sais la brocante est un être à part chez moi.

Hormis d’avoir passée mes 4 dernières semaines à bouffer comme une fermière beaucoup passer de temps autour de ma table (ce qui est plutôt une habitude mais là, je peux dire qu’en matière de surdose j’ai fait fort en entretien) et de mon verre (ben tiens voyons) et que dés lors je m’habille en jube car en jeans je me sens sérrée…je crève d’envie de robe fleuris, fémines, de transparence, de seventies, de fourrure encore, de grosse laine de grand-mère, de déco-brocante, de clutch, de rencontrer de nouvelles têtes et de perdre un peu la balleine de mes hanches surtout de faire des affaires. J’en ai marre des tarifs sur-dimensionnés à basse qualité. Comme j’aime « la pièce » en TOUT GENRE et bien là, j’attends Topshop (pour voir en vrai ce que àa vaut), je cherche les brocantes pour customiser mon appart’ et d’ici le jour où je vais trouver un truc, je cours je cours.

Bien que je ne me suis pas trop montrée assidu (ça va on est en plein été indien aussi) je vais me reprendre et pointer mon nez plus régulièrement, au jour le jour. Je n’ai en rien zappée ce que j’ai lancée, je vais mettre en laptop mes histoires à NY.

Allez bisous et à trés vite.

Venir en vacances à New York et y vivre sont bien deux choses différentes. Lorsque j’ai quitté Paris pour un appart’ que j’avais jamais vu (même pas en photo) dans un quartier de Brooklyn, je peux vous dire que la première nuit fût rude, les débuts même et je vous épargne des résidus qui traînent encore aujourd’hui.

C’est certain que déjà les bruits des camions de pompiers et autre ambulances m’ont fait un peu (carrément et toujours) frémir sur le coup, fragmentés mes nuits et presque rendu sourde. Même si j’avais tout Manhattan en landscape depuis la fenêtre de ma chambre, les goûts et les couleurs de la vie New Yorkaise ne sont pas forcément le grand trip du grand loft avec ascenceur et taxi jaune du matin au soir, non non, ceci n’est pas donné à tout le monde.

Alors bien que vivre ici dans cette grande pomme est un large rêve pour beaucoup, je me suis dit aprés réflexions sur mes propres réflexions de française émigrée à NY, que je devais drésser un point, partager mes impressions et pourquoi pas vous informer dans la même foulée sur ce qu’il peut vous attendre une fois que aurez posé un pied avec valises aux bras à New York.

Comme j’ai un fort attachement pour les blogs de voyages qui énumèrent de façon subjective leurs épopées et que dans mon cas, écrivant en français et étant lu par des frenchy, je me dis que ma position d’expat’ pourrait être adéquat à ce genre d’écriture. Bon c’était un peu ce que j’ai fait jusqu’ici mais là, je voudrais pousser le bouchon un peu plus vers mon histoire en rapport à la ville.

Est ce que cela vous tente? si vous avez des suggestions, allez dans les commentaires et dites moi tout!

Allez là je file à demain.

…Entre répartions d’appart’ et peinture fraiche je n’ai pas eu le temps d’écrire même un petit truc sur ce blog. Pourtant, je suis allé flâner chez Urban et me suis surprise d’y trouver deux ou trois trucs…pas encore dans ma garde robe, j’attends un peu, juste pour le recul et le « côté sûre » de OUI JE LE VEUX! Pour une fois que le cheap me fait de l’oeil (je ne vais pas fouiner dans les endroits où je suis certaine d’en sortir avec le coeur sérré, vu les prix) et même que certains accessoires en natural-home m’ont titiller (pas chez Urban par contre).

Dont c’est d’un week end bien arrosé et bien alimenté que je décide d’être un peu plus régulière, c’est un poil dur lorsqu’on voit le temps en ce moment, il est magnifique.

Sinon je n’ai rien vu de la fashion week, je ne suis même pas allé voir les stands sur Bryant Park, j’ai fais d’autres choses bien plus intérréssantes et surtout plus touchantes…

Bon allez, à demain!

Le soleil est toujours là et me laisse dans mon état d’Août au point où je me trompe sur les date de mes courriers. Pas trés pro tout ça mais qu’est ce qu’on peut avoir d’autre en tête que de continuer à profiter du beau temps?  je vous le confirme ce n’est pas possible de se sentir dans « la rentrée ».

Bien que j’ai de la paille dans le crâne, je vous incite à rester sur vos derniers jours de vacances et à ne pas vous laisser tenter par la raison qui veut qu’on oublie les vacances et qu’on fasse la gueule.

Sur ce, je reviens demain avec plus de propos là, j’ai un plafond qui s’effondre dans mon appart’!

J’avais en mémoire le Pu-erh (Yunnan) Tuóchá (compréssé en forme de nid-boulle) trouvé je ne sais plus où à Paris. Le thé est ma première boisson avec l’eau plate. J’en boit tout le temps et accumule sans complexe les thés différents. Le matin en général, j’attaque au Matcha mais là, par une petite envie d’automne, j’ai eu envie de déguster un thé avec lequel je peux y mêler une goutte de lait.

Je suis donc allée chez les chinois (ça vous le savez) et ai trouvé le Pu-erh en forme de galette (cake-Bǐngchá) ou de disque.

La particularité de ce thé – direction Wiki for complete explication – est qu’il est fermenté et compressé, il dégage une odeur qui pour moi resemble à celle de la bouse de vache. No kiding! j’ai même hésité hier soir en déballant mon disque, je me suis dit qu’en plus d’avoir claqué ma tune hier dans des conneries lamentables que je regrette j’avais pris un thé certainement pilé avec de la matière fécale d’une partie de l’Asie et que eux, là-bas, ils adorent… ou ils arnaquent. Comme je ne lis pas le chinois je suis parti vérifier sur le net – au cas où…on ne sait jamais.

Et bien non, c’est bien normal. J’ai donc fait craquer mon thé et ai pu le conssomer sans surprise si ce n’est celle qu’il est excellent. Pour moi je veux dire, j’avoue que cela peut être un peu spéciale pour d’autres.

Et vous c’est la tea-life? ou coffee-life?

https://i1.wp.com/www.frenchmorning.com/ny/IMG/cache-300x288/nyc-map-centre-300x288.jpg

Déjà je me suis retrouvé à boire un thé au lait du Yuhnan à 6H30 du mat’, ne me demandez pas pourquoi c’est comme ça, j’étais réveillée. D’ailleurs j’adore, préssée de rien, voir le jour se lever en grignotant des tartines est pour moi d’un fun où se mêle souvenirs et instant présent. Cela peu paraître bizarre mais c’est comme une musique ou une odeur qui nous lance de suite dans une multitude de déjà vu/connu et vécu. Bref, ceci n’est pas le triomphe de ma journée quoi que, j’aurais mieux fait de rester chez moi ou de ne faire qu’un va et vient vers ma boulangerie.

Il faut dire qu’en se levant si tôt la journée semble déjà bien remplie alors qu’il n’est que 10H du mat’. Imaginez-moi, décidée à foutre le camp de mon appart’ en raison d’un passage au Pain Quotidient pour y retirer mon pain de seigle et UNIQUEMENT mon pain de seigle. J’ai pris une brioche mais ça on s’en fout.

J’ai finalement pris une autre ligne de subway en pensant bien à prendre ma Unlimited ride for the month à $81 (ça commence…) en direction de Century 21. Sur le chemin je me dis que peut être je vais y trouver un truc. tu parles! d’abord si tu ne fais pas un 42/44 t’as rien. Tout est moche, de mauvaise qualité et à des prix débordants. De la faune trouée à pas moins de $200. Je parle de la pioche European Designer (le coin où ça a l’air moins mort) parce que le reste, je ne sais pas qui va acheter à Century 21 ce genre de daube qu’on trouve à trois fois moins cher partout dans le pays!

Moi je suis tombé sur une robe Anna Sui. Qualité honteuse et prix honteux. J’essaye. Elle vaut pas plus de $50 c’est sûr. Je tente le coup en allant voir la caissière parce qu’il y a des trous et des déchirures et demande s’ils ne peuvent pas faire un cassage de prix.

L’attente est si longue que j’ai dit au revoir à la robe.

Quand j’y pense j’aurai dû faire des photos…

Aprés je suis allé chez les chinois. A chaque fois c’est le même coup, je suis surprise par le ticket de caisse. Franchement c’est vrai. Et franchement je n’avais pas grand chose. Trop tard.

Ensuite je suis allé chez les Japonais…

Et puis j’ai déambulé jusqu’à une boutique où j’ai trouver une robe de merde en t-shirt fin de solde à $27. La chose que je ne porterai qu’à la maison en plus.

Je ne parlerais pas de ma virée gentille pour un shampoo Fekkai qui lui reste le plus cher objet de ma journée aprés la metrocard mais bon là; ça va on ne va pas râler non plus.

Par contre, je vous parlerai demain de mon entrée à la nouvelle boutique Comptoirs des Cotonniers et Zara qui elle n’est pas neuve et ça se voit.

Le bilan de mon 2 septembre c’est que j’ai déjà un quart de mon salaire qui a disparu dans la nature, non pas en une seule journée je rassure mais PAS POUR DES CHOSES MIGNONES ET QUI EN VALENT VRAIMENT LE COUP.

à demain!

Voici ma robe t-shirt gris pâle. Déjà tâchée.

Alors Comptoirs de Cotonniers à New York…je suis entrée dans la boutique et ai fait le tour en deux secondes et suis ressorti. Rien vu de bien.

Zara…j’ai zieutée tout ce qui pouvait prétendre à me plaire. Les broderies folklo-tziganes entre autre. Me suis donc retrouvée en cabine avec une tonne de trucs. J’aurai dû faire des photos là aussi, ce sera pour la prochaine fois…

Entre le « y a une bonne idée mais y a un truc qui cloche » et « couleur trop terne » et « mauvaise coupe » j’ai eu du mal à choisir. Ai même été déçu. Dans le genre ethnic Isabel Marant en comprenant parfois la qualité (chez Isabel on ne peut pas dire que les matières soient en générale fabuleuses) ou le détail, le style… mais à la Zara donc cheap et pour la populasse (quoi que maintenant toute la couture se fabrique en Asie pour un rien). Tu me diras Isabel est trés populaire mais on se comprend hein… C’est pourtant bien dommage, ils auraient pû faire un effort sur les couleurs aussi, autant porter du vintage on n’y verrait pas trop la différence. Si ce serait mieux.

En gros c’était nul. J’aimerai trouver quelque chose un jour chez Zara, moi aussi je veux être contente en sortant de chez eux!

Je me trompe où c’est pour tout le monde pareil?

Lundi 1er Septembre est férié au états-unis, c’est un peu comme la fête du travail en France. C’est même ça. Donc on glandouille encore un jour avant de se jeter dans la gueule du loup, pour ma part je suis à la recherche d’un job, et oui encore. Et ça tombe mal biensûre.

Bon, il a fait encore trés beau et ne me sens pas dans « la rentrée » générale. Que l’on ne me parle pas de fashion week car je n’ai aucun pass pour assister au défilés…et quand à traîner devant les portes…ce ne sera pas pour moi, j’en serai que trop déçu de ne pas pouvoir y entrer.

Par contre, j’ai plein de choses à raconter, les collections hivers me plaisent terriblement, j’ai des images d’imprimés 70’s, de robes, de jupes tailles hautes ceinturées et de broderies en tête. Pour les fourrures ça ira pour cette fois, je les ai déjà..enfin quoi que!

[20080222_TightsAnnaSuiFW20082009.jpg]

Vous voyez le genre….

Défilé fall/winter 2008 – Anna Sui

Contactez-moi

p1010005.jpg lamomedenyc@gmail.com
septembre 2008
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930