https://i2.wp.com/crcv.revues.org/docannexe/image/132/img-13.jpg

Ce dont j’ai besoin en hiver c’est d’une baignoire, à défaut une douche et surtout d’eau chaude. Il suffit d’un frisson ou d’une gelêe pour que je me mette sous l’eau. La baignoire c’est tout de même mieux que la douche et j’ai le semblant de me ressourcer –tant pis pour la taille de la baignoire. En général je n’attends pas, je m’y glisse alors que l’eau coule, je m’applati au fond de la cuve en augmentant le niveau d’eau chaude. Et aprés je fini toujours pas regarder les bords parce que je me dis que ça pourrait attirer les cafards. Comme dans un film, je m’attends à voir deux petites antennes dépacer du bord et là quand ça arrivera, je suis certaine que je dirais que je l’attendais celui-là!

Le truc c’est qu’à Paris ce n’est pas évident de trouver des baignoires, j’ai le souvenir de douches à en vider le ballon d’eau chaude mais je dis bien souvenir car au états-unis les appart’ sont plus équipés en baignoire. La salle d’eau n’existe pas d’ailleurs–mais quelle connerie ce terme.