You are currently browsing the tag archive for the ‘beauté’ tag.

https://i0.wp.com/weblogs.variety.com/photos/uncategorized/jeanpaulgautier.jpeg

Direction Sephora pour une rencontre non moins déplaisante avec les crèmes miracles et les rayons rose bonbon qui sentent le démaquillant. Allons bon, mais pourquoi?. Pourquoi pas, surtout un samedi de Thangsgiving, ça croule de monde et ça fait déjà noël. Hormis avoir traîné dans tout le magasin, pour ne pas dire sur toute la féminité commerciale, je me dis que je pourrais prendre un truc pour les hommes. Pas pour moi, je te rassure. J’ai été déçu par le peu de choix alors qu’un homme peut aussi avoir des problèmes de peaux, de cheveux qui tombent ou qui ne brillent pas, et puis eux, ils se rasent quand même sur le visage et…ça peut rendre la tronche comme un cocotier. Nous on peut feinter, et puis justement on a un miracle-it-truc tous les six mois. MEC + produits de soins = tu n’as pas d’autres choix que de chiper en cachette ceux de ta copine.

Alors, à part le parfum, il y a une lotion aprés-rasage Chanel qui chlingue* et rien. Si. Je vois des grosses boîtes noires chez JPG, y en a qu’un qui y pense, c’est bien lui. Les packagings sont beaux, j’en deviendrai un peu collectionneuse. Mais quand même, va plus loin. Je saisi un tube lipstick* et me dit « tiens un beurre à lèvres qui fait chic », j’ouvre, c’est trés sombre et la couleur est plutôt pour moi. Je vois mal mon mec avec ça sur les lèvres, surtout que l’on penserai aisément qu’il a tout le glamour de quatres filles en une lèvre. Je saisi une grosse boîte, « tiens un fard rose fushia avec un gros plumeau! » Damned! ça fait un peu Drag Queen sur les bords non?. Bon, l’idée que JPG l’ai conçu, je trouve que c’est tout à fait dans son style et ça m’amuse. Non, cela ne fait pas forcément homo mais exubérant-extraverti et pourquoi pas du blush rose sur un vrai mal sophistiqué? why not!? mais un coup de baroque c’est difficile à porter, en tout cas, je ne connais pas d’hommes qui sachent l’assumer mais surtout de ne pas avoir l’air con. Ne me parle pas de Lagerfeld, lui, il a dépassé le stade et il a même dépassé l’embaumement.

L'image “https://i0.wp.com/www.lambdanachrichten.at/ln200501/img/gaultier.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Je dis qu’il faut plus de produits de beauté chez les hommes, avec des mecs en photos, des slogans de mecs. Y en a marre de penser qu’un mirroir n’est fait que pour des femmes, à la forme des femmes. D’ailleurs, il y a des choses à faire aussi dans les rayons fringues : C’EST NAZE. Je culpabilise d’avoir autant de choix alors que mon mec, lui, d’ailleurs, s’ennuie. Bon il a raison. Alors que s’il y avait plus de choix pour les hommes, avec de la coupe sympa, pas que du basique où l’on s’ennuie et que de toute façon on a déjà, et bien là, il y aurait un peu plus de plaisir à la terrasse d’un café, comme qui dirait. On ne serait pas les seules..

Saches que même si tu désaprouvres le make-up JPG, il aura tout de même reussi à te faire sourrire; et que ton mec voudrait peut être te piquer tes fringues. Tu verras, un jour.

Et vous? vous êtes pour ou contre un mec bien bien habillé?

Et pour un mec qui ne te pique pas tes tubes luxueux de salle de bains?

Et pour un mec qui ressemble à ta mère?

lipstick*: rouge à lèvre

chlingue* : ça pue.

Publicités

L'image “https://i0.wp.com/www.mcq.org/seminaire/francais/chap3/photos/sde-ng-6.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

…ouais. Je dois dire que depuis trois mois j’ai bien l’impression que mon horloge corporelle en a prise un coup. J’ai décidé pendant l’été de retrouver ma couleur capillaire naturelle, donc, j’ai commencé par avoir les racines dégueu’ claires, résultat : j’ai gagné la rencontre avec un cheveux blanc. En pensant à mon brun de jeunesse, me voici propulsée vers l’ingrate impossibilité de pouvoir lier mon souvenir à la concrète image de mon âge. J’ai hésité, j’en fais quoi…je le garde? la nature nous a dôtée de doigts et ce n’est pas pour rien donc, je l’arrache. Depuis, j’hésite sur l’effet fadasse ou manque de contraste de ma tête. Ceci dit, je perds moins mes cheveux qu’avant. Je ne suis pas chauve je te rassure mais c’est assez culpabilisant de voir des touffes partir tous les matins dans ma poubelle pop de salle de bain. Et là, mon mec se radine avec son épilateur nasal en me demandant « si c’est bon comme ça? ». L’injustice n’est pas pour toutes, la preuve. A part mon cheveux blanc qui me fait réfléchir, je ne peux pas m’approcher d’un mirroir loupe. Cela a toujours été la réflection dangeureuse, même à 20 piges. C’est comme l’apparition d’un vaste champ de maïs à défricher, une image de sois si proche que le plaisir en est loin. Le labeur, lui, est bien proche. Et toi aussi d’ailleurs, je te vois venir. Outre le fait qu’à l’approche imminente de l’âge où les boutons sont censés ne plus exister, tu te rends compte que non, ce sont des conneries de veillasses des années quarantes, mais qu’est-ce qu’elles bouffaient quand même pour avoir ces idées-là?, et qu’il va falloir s’offrir un Zeno pour Noël. Moi j’y pense. Parce que quand même le coup du bouton qui déboulle alors que l’on a plus l’âge de fréquenter des djeun’s, ça craint. A croire qu’en plus, qu’en il y en a un, il est encore plus frustré et veut se faire reconnaître…sur notre territoire en plus. Alors, je me dis qu’un coup de cramage d’ipod ça le fait. Sur le coup, je me suis dit avec mes idées de pauvres qui peut faire comme les autres à moindre frais, je me suis dit que si je mets un caillou sur ma gazinière j’arriverais aussi à cramer mon bouton-foetus. Sauf qu’aprés une seconde, je me vois avec une brûlure pas sympa, en forme de caillasse sauf que les caillasses à New York ressemblent à des pavés. Lifting en plus, râté.

Le pire c’est que lorsque j’en parle au téléphone avec celles qui ne m’ont pas vue depuis plus d’un an, me disent en bonnes copines toujours d’accord, « oui tu as raison il faut y faire quelque chose, ce n’est pas possible tu as certainement une tronche de morue« . Les boulles. Alors là, je peux te dire que je vais pronto investir dans un sérum anti-âge avec le Zeno et une couleur capillaire. Quand même, il y a des soins qui marchent, me dis-je… Le temps est une injustice, même si on s’apprécie avec « l’âge », n’empêche que si on pouvait conserver notre fraîcheure, ça le ferait.

Je suis tenté pour une cure de double sérum de chez Clarins, le Estée Lauder « brown bottle », le Shu Uemura Deap Sea ou le Shiseido couleur argent. Oui je sais, je suis lançé.

Que dites-vous?…dites-moi.

PS: la photo est une personne qui a été aussi appétissante que Tom Ford, alors ça vaut le silence.

sinon, c’est ce qu’il risque de t’arriver avant que tes amies ne te le disent. Saches que les copines c’est vaches aussi, sous un certain angle.

Un conseil, ne sois jamais dans un angle, ça ne te mettra pas en valeur.

 

 

 

 

 

 

https://i0.wp.com/www.therealestatebloggers.com/images/chinatown_new_york.jpg

…prépares-toi.

Prévois ta crème hydratante que tu auras planquée au fond de ta valise, la tenue de GI parcequ’ici tu vas y faire des affaires, oui toi, fille européenne avec tes euros d’or. Attends-toi aux $$, ça va flamber.

Tu peux aller assouvir ton décalage horaire dans l’hôtel de ton choix, ou sinon tu auras pensé à matter Craigslist pour une colocation d’une semaine. Une fois que tu seras ajournée dans la pendule New Yorkaise, tu iras de suite te faire un Diner cheap du coin, juste pour tester le breakfast de ton pays de vacances. Alors, ne te soucies pas de la qualité, n’oublie pas que tu es en vacances et que maison tu retrouveras dans une semaine. Pense aussi à aller dans une Pharmacie, déjà tu auras un choc. Comment est ce possible? réfléchie. Achètes-toi des Hearing Plugs (boulles Quiès, ça n’existe pas des aussi bien, par contre tu en auras 50) sinon tu ne dormiras pas les nuits suivantes, oui on s’habitue au décalage horaires mais pas au bruits. Tu me remercieras, ensuite. Si tu veux voir les buildings t’es servi, ne cherche pas loin, prends ton guide du routard que tu auras prévu et te voilà bonne touriste de base. Non, pas encore. Va faire un tour de Manhattan en bus rouge (pas l’hiver sinon tu vas crever aux USA et JE NE TE LE CONSEILLE PAS) ou un tour en Hélico’ à $100/personne : c’est pas mal, ou un tour de mémé à cheval dans Central Park en pensant à Woody Allen. Sinon, va dans un Barnes and Nobels, c’est une librairie, oui, tu auras un choc c’est naze mais c’est comme ça ici, on aime la sécurité tranquille. Trouves -toi le ZAGAT, tu y trouveras plein d’infos sur les resto’, le shopping ect…c’est du local, du test de particuliers mais méfies-toi quand même des goûts d’un pays que tu ne connaîs pas, tu peux souffrir. De toute façon, ne t’étonnes pas d’entendre des français comme toi à chaque coin de rue, la France est plus grande que tu ne le pensais, tu apprendras des choses.

Tu as faim de fringues et peu de tunes, va faire un tour chez LOEHMANS et CENTURY 21. C’est de la fringue en tous genres pour pas cher. Oui, c’est possible. J’y ai trouvé plein de trucs (veste K Lagerfeld, shoes Theory ect…culottes…) finalement et tout le monde dit que c’est le bon plan de NYC. Alor, tu vois?. J’ai raison. Si tu cherches un resto frenchy, déjà, c’est branché. Toi, tu es le Luxe, ne l’oublie pas. Sois facile, n’exige pas que l’on te serve comme si ou comme ça, c’est comme les autres on l’habitude, ce n’est pas la France. Si tu veux des fleurs, le choix est naze et surgelé, opte plutôt pour une ballade dans les rues, tu en auras pour 7H.

Penses aussi que Brooklyn est bien, NY n’est pas limitée à l’île, ça te fera une culture (tranchée entre le centre-ville et la proche banlieue) que tu n’aurais jamais soupçonnée. Il y a aussi de grands Museums (MET, MOMA, Whitney ect…) et une masse de galleries dans Chelsea où il ne te faut qu’un pas dans un building pour en voir cinq d’un coup. Ne t’étonnes pas d’ailleurs que l’on te matte de traviolle à l’entrée des buildings, ce n’est pas contre ton étrangeté mais c’est juste l’ affirmation existentielle du Sécurity Man. Et puis dans le Subway, ne regarde pas trop les gens fixement parce que tu es crevé, que tu ne sais plus où tu es, saches qu’ici les gens n’y sont pas habitués. Ils vont soit se sentir comme obligés de te parler (et fais gaffe, à NYC on tchache grave) ou se sentir …ouais imagine. Et puis, malgré ce que l’on pense, on ne se touche pas, même si on vient du sud, ça ne change rien au fait que le contact est …dans la grande gueule sans toucher. D’ailleurs, un homme n’est pas galant, en tous cas c’est rare (j’ai vue des filles trépigner debout au comptoir de bar alors que le garçon est tranquille sur un siège) il fout un choc, à l’air célébre.

NY c’est tous les styles, même ceux que tu pensais qui n’existaient plus, sauf en Inde. L’Inde c’est trés branché en fait, attention!. Tu verras des looks qui n’existaient que dans les films des années 80 (pas la branchitude de Stockolm où là, ça tue) et toutes les époques en même temps. Pense aussi que tu n’es pas toute seule, des milliards d’étrangers sont là, avec toi, dans la même ville. NY c’est cher. Peut être pas pour toi qui est en vacances, mais y vivre c’est chaud. un loyer est ce qui avale ton salaire, saches le. Sans compter que le téléphone et internet c’est craignos à mort, le mythe des années 70 (qu’on a pas connu d’ailleurs, trop jeune) n’existe plus. Réjouis-toi de ton conseiller formé de ton mobile, parce qu’ici Verizon c’est la grande merde! et je ne suis pas la seule à le confirmer, sans compter le tarif des forfaits. Oui, on paye aussi les appels entrants, entre autre.

Bon, tu peux aussi trouvez comme moi une boussolle nunuche from Manhattan, qui t’indique le nord et le sud de la ville, ça marche, j’en ai la preuve. Vu que les quartier sont quadrillés, tu auras vite l’impression d’être un rat, d’ailleurs passé une heure, tu en verras quelques uns. Amuses-toi, ce sont tes vacances, tu es loin de chez toi.

Par contre si tu es paumé et que tu as besoin de quelque chose, les gens sont en général trés sympa, ils se manifestent vite. ça peut devenir un film, mais les films de références que tu as en tête, peut être qu’ils se passe aux USA et certainement à New York.

PS: au fait, les soldes, c’est toute l’année.

Et si tu es sage, je te raconterai un jour mon expérience dans un resto chinois paumé de Chinatown à 2H du matin, un soir que je ne peux te confirmer tel fût ma fatigue.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/archive/a/a8/20070105122525!Champagne_Cocktail.jpg

Les hivers à New York sont rudes. La nuit tombe vite, il fait trés froid, il y a beaucoup de vent et l’architecture n’y arrange rien. Entre les buildings et le quadrillage des rues, le vent souffle fort. Je me rappelle d’un mois de février où j’ai eu la peau brûlée par le froid alors qu’il y avait un soleil magnifique. En ce moment on est pas encore dans la glace mais l’hiver se fait sentir, les peaux se déssèchent, les cheveux s’électrisent. Donc, qu’est ce que je fais pour vaincre ses intempéries?

 

Déjà on zappe les crèmes Nuxe qui n’hydratent que pour l’été et on garde l’Huile Prodigieuse en complément.

J’ai trouvé la crème de huit heures d’Elizabeth Arden, que j’utilise la nuit parce qu’elle est grasse (elle répare); La Cold Cream d’Avène qui est grasse aussi mais protège bien; la crème de nuit à la rose de Weleda parceque celle-ci a plus de consistance que celle de jour (trop fluide); les crèmes de chez Clinique pour peau sèche, en ce moment j’ai la Continuous Rescue antioxidant Moisturizer, qui ma foi, me convient bien.

On évite de se tartiner de fond de teint et de poudre sans y ajouter une goutte d’huile, et oui, ça n’aide pas hormis de chercher l’effet masque, il faut aussi hydrater son make up. Surtout que mon make-up, l’hiver, il se fait vite la malle. Et on pense aussi à ne pas abuser des masques à l’argile si on a tendance à peler, mais on opte plutôt pour « une cuisine maison » (le truc de grand mère avec avocat ou banane, yahourt ect..). On ne fait pas non plus d’UVA déjà parce que c’est mauvais, on va faire un tour dans un sauna, ça nettoie et habitue la peau au chaud/froid. Sinon on opte pour le Yoga Bikram, sauna et sport en plus.

Enfin, il n’y a pas de secret, il faut s’hydrater. Et s’il y a brûlure, rien de mieux qu’une couche de vaseline ou de Biafine pendant la nuit et boire beaucoup d’eau.

 

Tips: je mélange souvent les crèmes, je n’hésite pas à en mettre deux différentes comme ma Clinique avec une de chez Murad qui reste trés fluide.

Et vous? quels sont vos trucs de l’hiver?

Ps: est ce que quelqu’un a testé la crème Strivectine?!

https://i0.wp.com/img.epinions.com/images/opti/ec/36/Germ-X_Hand_Sanitizer_Original-resized200.jpg

Si on pense à un cliché sur les Américaines ce sont déjà plusieurs trucs mais là, on va rester sur les mains. Il y a la manucure de la mort et le reflexe du Hand Sanitizer. Alors qu’est ce que c’est que ce truc? c’est un désinfectant/lingette ou gel nettoyant qui permet de se laver les mains quand on veut, sans eau, dans un désert par exemple. Trés utile si vous avez envie d’avaler un sandwich et que vous ne pouvez pas passer par la case bathroom, ou bien parce que vous avez envie de piocher dans une coupelle d’olive en pensant à vous aux autres et à savoir le H. sanitizer ne se mange pas, faut pas déconner non plus.

L'image “https://i2.wp.com/www.snowdriftfarm.com/gel%20in%20hand.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ci-dessus une photo propre, ça aide et en plus elle est généreuse. Profitez-en.

 

Par contre, le truc qui devrait faire qu’on est fresh and clean de la main me donne plutôt la sensation de  » ça poisse ». Alors, pour nettoyer les objets ça ne me dérange pas mais sur les mains ça reste de la dépanne, j’ai quand même besoin d’un lavabo, donc besoin de flotte pour me sentir à l’aise. Il y en a beaucoup qui pense comme moi parisienne que j’étais, que Paris est une ville crade, que l’on y vit un enfer de pollution, ici, dans la GRANDE CAPITALE DE LA FRANCE ect…et bien, attention, c’e n’est pas vrai, Paris est propre. NYC ne risque de ne pas vous plaire. Déjà c’est grand. J’ai remarqué que depuis que je suis ici, je me lave encore plus les mains et utilise plus courament ces lingettes et autres concepts dérivés. Je ne suis pas la seule. Parcequ’aux USA c’est trés trés courant de se désinfecter les mains. Il y a un truc sur les microbes que je n’ai pas trés bien saisie encore. En tous cas, entre le subway et le reste, c’est plus crados, alors le réflexe : du désinfectant marche bien. En plus, l’avantage c’est qu’on trouve des échantillons (de tous genres d’ailleurs) à l’achat, allez dans n’importe quelle Pharmacie (ce n’est pas qu’une pharmacie mais une superette) et vous y trouverez des bacs côté Cosmetic. C’est pratique, un petit truc dans le sac est ça rassure.

Et puis la French manucure. Il y en a partout! à tous les prix. Vous n’êtes pas obligé de vous faire poser des faux ongles mais c’est un truc à faire si vous avez l’occasion de venir aux USA. Je vois trés peu de nana ne pas avoir des mains nickels, sauf le vernis dégueu’ qui se fait la malle. Vous risquez de croiser des ovnis avec tout l’art moderne sur un seul ongle mais ça, c’est comme ça, ici c’est permis. J’ai décerné la palme à une fille qui travaille à la poste avec des griffes immenses que l’on ne peut pas louper. Je n’ai pas de photo, je ne voulais qu’on me fasse un procés à la poste. Alors, j’ai testé : je cherche un nail shop pas cher, je m’installe. Il y a une tonne de gonzesses dans la pièce, la déco me fait penser à un ongle écaillé. $5 pour le basique, juste de la couleur. Je choisi ma couleur mais j’ai l’impression de ne pas avoir le temps de choisir. Les filles parlent anglais comme je parlais en arrivant : mal. On se débrouille, vas y ma caille. D’abord, coup de dissolvant, coupage de cuticules, retroussage de petites peaux, coupage et limage d’ongles, polissage et mes ongles n’existent presque plus. Je vois les mains de toutes ces filles qui bossent, bouffées par les produits, les ongles courts et pointus, je me dis que j’ai vraiment de belles mains. Et puis elle me les masse, me dis d’aller me les laver et de revenir. Je moufte pas. Là, couleur. Je repense à Fonelle qui parlais de son vernis marron clair, moi une fois, j’ai choisi un marron clair qui faisait plutôt et même beaucoup couleur nicotine à la lumière, les boulles. Et puis, les vernis sentaient fort le dissolvant ( périmés?) mais efficace. J’ai eu du mal à l’enlever en plus. Aprés, séchage, alors on attend face à un mirroir, les doigts écartelés. Il faut savoir que vous devez payer au début, on ne va pas se bousiller le vernis en allant fouiner dans son sac! et puis n’oubliez pas le pourboir. Ensuite vous aurez peut être l’impression d’être une femme des années 50′, allez un Diner!

Et vous? addict ou pas?

 

 

 

https://i2.wp.com/estaticos02.cache.el-mundo.net/metropoli/imagenes/2005/05/31/1117556105_0.jpg

Enfant, j’ai le souvenir de ma mère devant la glace avec sa machine attrape-oeil, make-up étalé dans la salle de bain et son N°5 de chanel remplissant la pièce. J’ai récemment découvert le recourbe-cil. Ayant déjà de longs cils, je ne suis pas trés chaude aux maquillage qui allongent et font des yeux de poupée d’autant plus qu’étant brune, j’ai une pilositée noire avec des sourcils épais. ça n’aide pas vous me direz mais c’est la mode cette hiver, alors on va pas commencer hein! bon. Qui dit sourcils épais, dit poils. Noir en plus ça se voit grave. Avant de toucher à un recourbe-cil, j’ai eu lors de mon adolescence le complexe de la poilue. J’étais complexé par mes énormes sourcils et ma moustache mon duvet alors qu’on me disait de ne pas y toucher sinon ça serait pire. Un jour, j’ai quand même décidé de chiper la pince à épiler et la glace ronde pour me réfugier dans ma chambre un aprés-midi. C’est sexy les aprés-midi de jeune fille. J’avais la trouille. Comme mon courage était limité mais ma décision prise, j’ai bu une bière pour me détendre (pas saoûlé, je te laisses réfléchir à ma place) m’engager dans mon periple d’épilation faciale. Une fois enlevé la moitié de ma peau, déjà, j’ai changé de tête. Oui j’étais rouge mais c’est pas ça. Je repense à une copine qui m’a dit quelques années plus tard : « un poil ça change la vie ». T’as raison. Bon, j’ai fini le reste et j’en ai profité pour enlevé mes quelques poils entre les sourcils, voir plus, quand on commence à nettoyer on voit tout d’un coup que tout est dégueulasse.

 

On m’a dit, ça ne va pas repousser. Faux, pas dans la maison de mes poils. Ici ça consome. C’est pour ça que depuis, j’ai passé autant temps devant un mirroir avec une pince. C’est chiant, long et sans fin. A la longue, on pense que ça revient moins mais faut pas se leurer, on n’est pas des gourdes, un poil c’est comme les cafards, ça resiste et revient tout le temps. Passons, depuis mon corps à changer (mon faciès s’est réduit) j’ai dominé la friche de mon visage et apprécie maintenant mon côté glam’. Oui c’est glamour. J’ai découvert que mes sourcils sont bien déssinés, finalement c’est pas si mal et je n’entretiens même plus, je laisse vivre. Pense à Frida Kahlo et à elle.

Si t’es poilue, tu sais que tu as plus chaud que ceux qui n’en n’ont pas et que le poil rappelle les animaux. Pense donc à Masoch qui rêvait d’une nana toute simple, qu’il n’a jamais touché d’ailleurs, dans une fourrure. C’est l’idée du poil doux qui marche (il aurait dû s’offrir un vison) pas l’ex-coup de rasoir de la semaine dernière sur ton mollet. Je te souhaites plutôt un charmant jeune homme qui rêve de toi qu’un coincé moche.

 

Mais alors, qu’est ce qu’on fait quand on est chargée par la nature? : déjà on court parceque ça aide. L’ arrivage du nude, veux dire, on évite les yeux smoky ( surtout si on ne sait pas faire) mais anti-cerne (deux teintes pour que l’on croit que cela ne se voit pas) partout où il faut, pense au temps qui passe ça calme un peu au passage il faut cacher ces traits gris et petites ridules ouais, met la dose. Tu veux savoir? j’ai un ricil light noir de chez Shu Uemura, un blush vieux rose l’Oréal, le tout vite fait et je te rappelles qu’aprés j’ai 19 ans. Et j’ai zappé le sujet du post, intervient le recourbe-cil, avant le Shu Uemura, juste pour redrésser les sauvages, sans presser comme une malade, en comptant 10 secondes. ça fait peur mais ça marche bien et ça ne coûte rien. C’est un objet fétichiste que tous pervers devraient collectionner, dont toi, pour ton carisme ou pour rien.

Peut être parceque tu es imberbe ou que tu as déjà entérré tout tes poils, ce post doit te sembler inconnu. Tu as de la chance.

 

êtes-vous une addict du recourbe-vie?

 

Ps: oui, le vison est trés doux et se porte avec un jean T-shirt, sinon tu prends 100 ans. Je n’ai jamais rien vue d’aussi absorbant à l’oeil. Et si t’en as un, choisi bien ton quartier, tout le monde te verras!


 

graphic-girl-1-clean-color1.jpg

Clinique! cela fait quelques années que j’utilise la formule 3 temps (sauf la lotion qui m’attaque un peu) le savon et le Dramatically Different sont mes basiques. Bon, je reste une accro des produits de beauté qui vantent des miracles, soit. Mais là, je ne vis pas sans ces deux là deux fois par jour, si, je vis quand même on se comprend c’est une question d’habitude. Pourquoi? d’abord, le nettoyage à l’eau est plus efficace et plus rafraîchissante qu’une lotion sur un coton; et comme le savon déshydrate (et oui à croire que tout part dans le lavabo) le Dramitically est effectivement neccessaire. Cette petite bouteille n’est quand même pas là que pour réhydrater l’épiderme que l’on a perdu dans le lavabo, quoi que c’est vrai ça hydrate super, à un tel point que lorsque je suis en panne de tout du reste de ma salle de bain, je ne met que celui-ci et cela me suffit. Dans la même gamme, j’ai découvert le scrub Clinique et le Deep Cleansing Emergency Masq et là, si vous avez besoin de retrouver un teint frais au lendemain d’une soirée ultra arrosée par exemple c’est le truc IN.

 

L’avantage des produits Clinique c’est qu’ils durent comme (normalement) tous produits de qualités. Bon, ce n’est pas du bio, ok, mais le bio ça débarque à peine dans les tubes à des prix luxe. Et oui, pensez plutôt à vous offrir des huiles essentielles et des fruits et tout…et de vous les mettre sur la figure, je ferais un post là-dessus.

 

Le scrub donc, à utiliser une fois à deux fois par semaine, pas besoin de vider le tube, juste une pointe suffit. L’effet est hyper frais, nettoie bien et laisse la peau propre-blanche. Oui, les produits clinique rendent blanc enfin, le teint gris n’est plus là, doù teint pâle+blush rose= j’ai 19 ans. C’est déjà pas mal.

 

Le masque, super! parcontre je m’explique juste sur un point, je n’ai jamais fait le scrub + le masque car c’est comme ça, en ce moment j’ai un gommage Bliss à finir. Le masque est vraimment efficace, auparavant, j’avais des boutons des allergies : tout est parti. Pas besoin d’en mettre une tonne, pas besoin de laisser super longtemps (il y a de l’argile, moi ça me sèche la tête). Je l’utilise une à deux fois par semaine. Je dis ça mais sachez que cela n’emporte que moi, ma satisfaction déborde.

 

Et vous, qu’est ce que vous utilisez?

 

PS: j’ai la peau mixte à sèche, je dois dire que le climat NYC ne m’aide pas.

 

Contactez-moi

p1010005.jpg lamomedenyc@gmail.com
novembre 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930